Portrait Kenzo Takada Kenzo Takada, le créateur de la marque Kenzo

Paris faisait rêver Kenzo Takada, créateur japonais né en 1939 à Himeji. Après des études au Bunka Fashion College à Tokyo, c’est donc dans la capitale française, qu’il s’installe en 1964 – après un mois et demi de traversée en bateau –, et qu’il ouvre en 1970 sa première boutique baptisée Jungle Jap, dans la galerie Vivienne. Fabriquées avec des tissus dénichés aux puces, ses créations colorées offrent une vision libre et personnelle de la mode. Le « Vogue » américain ne tarde pas à le repérer. En 1972, le créateur japonais présente son premier défilé au musée d’Orsay. En 1975, il montre sa collection « chinoise » à Tokyo. A la fin des années 70, Kenzo marque l’histoire de la mode avec ses défilés étonnants, apparaissant notamment sur un éléphant dans un décor de piste de cirque où défilent des cavalières en uniforme transparent. Ses créations spontanées, allant à l’encontre des tendances, obtiennent les faveurs de Jerry Hall et de Grace Jones.Antonio Marras créateur à partir de 2003 Antonio Marras créateur à partir de 2003

Le premier parfum pour femme, nommé Kenzo, apparaît en 1988. Les lignes jeans, homme et enfant sont lancées en 1990. La société est vendue au groupe LVMH en 1999, année où Kenzo Takada présente sa dernière collection. Gilles Rosier supervise les collections femme et Roy Krejberg, les collections homme.En 2003, Antonio Marras prend les rênes de la direction artistique, donnant à la marque une coloration gipsy chic inspirée des voyages. En 2011, Humberto Leon et Carol Lim, les fondateurs du concept store new-yorkais Opening Ceremony, le remplacent et intègrent la posture énergique et bariolée qui caractérisait la marque à ses origines. Leurs it pièces – tel le sweat imprimé tigre – sont convoitées par les branchés. Les créateurs collaborent avec des marques comme Vans et New Era.

L’allure Kenzo en trois mots : colorée, ethnique, nomade.
Son ADN mode : l’Orient et l’Occident, les voyages, les imprimés.

La petite histoire : pour shooter la campagne de la collection printemps-été 2013, Humberto Leon et Carol Lim choisissent Jean-Paul Goude. En rencontrant le duo créatif, le célèbre photographe de mode, qui connaissait bien Kenzo Takada, a déclaré avoir rencontré les héritiers spirituels de Kenzo.

Le thème Jungle expliqué par Umberto et CarolCarol Lim et Umberto Leon Carol Lim et Umberto Leon, les nouveaux directeurs artistiques de Kenzo depuis 2011

A l’été 2011, quand Kenzo (dissocié de son fondateur Kenzo Takada, depuis 1993) et LVMH, propriétaire de la maison, annoncent la nomination d’Humberto Leon et Carol Lim à la direction de la création de la marque, la nouvelle est accueillie par certains avec scepticisme. Ce duo d’Américains est alors connu chez les jeunes branchés pour avoir fondé Opening Ceremony en 2002, une boutique de jeunes créateurs agités et un label du même nom qui enchaîne les collaborations aussi bien avec Levis qu’avec la boutique parisienne Deyrolle.

Diplômés de l’université de Berkeley en Californie, autodidactes doués hyperactifs et curieux, ces deux créateurs incarnent la réussite à l’américaine dans un pays où la mode célèbre le pluriculturalisme : respectivement d’origine péruvienne et coréenne, Humberto Leon et Carol Lim appartiennent à la génération de designers américains en train d’éclore parmi lesquels se distinguent notamment Alexander Wang ou Phillip Lim.

Pour autant, sont-ils capables de « réveiller » une marque parisienne qui ronronne, prisonnière d’un style romantique aux accents vintage parfois poussiéreux ? La réponse ne se fait pas attendre. Dès leur première présentation, l’évidence s’impose : ils ont réussi à redonner une énergie salvatrice au style Kenzo. Moderne, colorée, drôle, accessible, leur mode refait de la maison un objet de désir stylistique.

Les Articles KENZO

Kenzo Hiver 2016/17

Kenzo Hiver 2016/17

Inspirations

Sailor Moon est une jeune fille de type manga, qui vit à tout jamais dans les années 90 et dans l’imaginaire collectif. Écolière et guerrière, elle ne sort jamais sans ses accessoires magiques et sa jupe courte. Au long de la série culte, les codes kawaii qu’elle emploie s’avèrent toujours être des armes fatales.

lire plus

Catégories

Abonnez-vous à notre newsletter

Share This